SLR Magic APO HyperPrime CINE 25mm, 50mm et 85mm

Nous avons reçu cette semaine la première arrivée de notre nouvel ensemble d’objectifs HyperPrimes APO de SLR Magic, la 50mm. D’ici à ce que nous faisions nos propres tests maison, nous vous avons préparé un résumé des évaluations effectuées par plusieurs opérateurs à travers le monde.

Spécificités

Ce qui frappe d’emblée, et fait des SLR Magic HyperPrimes des objectifs ciné compétitifs, est leur couverture des capteurs Full-Frame et Vista Vision, avec une image circulaire de 44mm Ø. Cette caractéristique les rend attrayants pour les tournages effectués avec une caméra de la nouvelle cohorte bien à la mode des capteurs plus grands que le standard Super 35 (image circulaire de 31.1mm Ø). Afin d’illustrer la versatilité que permettent ces objectifs, nous vous avons préparé un tableau comparatif des modèles de caméra dont la taille du capteur excède le super 35, causant un problème de compatibilité avec certains objectifs.

HyperPrime APO44mm Ø
CamérasImage circulaire
Alexa 6559.86mm Ø
Red Monstro (8K 1.9:1)46.31mm Ø
Alexa LF Open Gate44.71mm Ø
Red Monstro (8K 16:9)44mm Ø
Sony Venice (6K)43.5mm Ø
Vista Vision43.3mm Ø
Canon C700 FF (5.9K 17:9)43.1mm Ø
Canon 5D MkIII43.2mm Ø
Sony A7S II43.04mm Ø
Alexa LF 2.39:139.76mm Ø
Alexa LF 16:936.35mm Ø
Red Gemini (5K 1.7:1)35.61mm Ø
Red Epic / Weapon (6K 1.9:1)34.53mm Ø
Red Helium (8K 1.9:1)33.8mm Ø
Standards cinématographiquesImage circulaire
IMAX 70mm87.89mm Ø
65mm 5-perf57.35mm Ø
Vista Vision43.3mm Ø
Super 35mm31.11mm Ø
Super 16mm14.54mm Ø
Standards photographiquesImage circulaire
Large Format160mm Ø
Medium Format85mm Ø
Full Frame43mm Ø
APS-C27mm Ø
Micro 4/322.5mm Ø

Comme vous pouvez le constater à la lecture de ce tableau, la quasi-intégralité des caméras actuellement sur le marché sont, à notre connaissance, entièrement compatibles avec les HyperPrimes. À titre comparatif, les Cooke S4i Mini ont une image circulaire qui varie selon les focales de 33.54mm à 43mm tandis que celle des MasterPrimes de Zeiss varie de 34mm à 42mm.

Autres avantages : la résolution des HyperPrimes adaptée pour des capteurs allant jusqu’à 6K permet d’obtenir des images extrêmement nettes, même à pleine ouverture et ce, grâce à ses lentilles apochromatiques. À noter également l’étendue de la rotation de la bague de foyer allant jusqu’à 300° et permettant une précision accrue lors de la mise au point, particulièrement en situation de focus rapproché.

On apprécie tout autant le fait que chaque objectif ait le même poids (2,4 lbs, donc relativement léger) et que la monture PL Titanium – un gage de qualité et de solidité – soit assez profonde pour faire fonctionner un adaptateur PL à EF. Le titanium est d’ailleurs très peu affecté par les changements de température, une qualité fort appréciable en Amérique du nord.

Finalement, leur ouverture maximale de T2.1 ainsi que leur bague de foyer de style cinéma précisément graduées en pieds et particulièrement fluide correspond exactement à ce qu’on attend de la mécanique d’un bon objectif de cinéma.

Basse lumière et bokeh

Attardons-nous maintenant au rendu de l’image, lequel s’approche de celui des Arri Ultra Prime, Cookes S4 Mini et Sigma Cinema. Un élément commun aux divers tests qui ont été effectués sur le web est la texture du bokeh, très diffuse et douce. En situation de basse lumière, à pleine ouverture, le bokeh devient crémeux et le contour des points de lumière est plutôt étalé et diffus.

Sur son blog, Andrew Reid propose une comparaison de la 50mm HyperPrime et de la 50mm Cooke S4i Mini, dont voici les images :

Photos prises par Andrew Reid.

Paul Curtis a également partagé sur REDUSER des images capturées avec la 50mm en situation de basse lumière. Bien que nous sommes conscients que la beauté du bokeh dépend des goûts de chacun, nous croyons tout de même que le hors foyer d’une image doit apporter une contribution à l’ensemble, l’élever à un autre niveau. Dans le cas des images ci-dessous, la texture du fond ajoute une douceur qui convient parfaitement à l’ambiance tamisée de la pièce. Dans la seconde photo, les contours des éléments sont tellement brossés, voire étalés, qu’ils n’accaparent pas l’attention réservée à l’avant-plan, bien que s’en dégage une douce présence.

Photos prises par Paul Curtis.

Aberration chromatique longitudinale  

Une deuxième caractéristique des HyperPrimes qui ressort des quelques analyses disponibles en ligne est sa performance en situation de forts contrastes. Il fallait bien s’y attendre, les objectifs étant apochromatiques, les aberrations chromatiques ont été corrigées à l’aide de lentilles spéciales, ce qui atténue considérablement les artefacts de couleur dues aux transitions entre fortes et basses lumière. Voilà qui est bien en théorie, mais qu’en est-il vraiment?

Comme vous pourrez le constater sur les images ci-dessous, les aberrations chromatiques mauves (purple fringing) qui apparaissent en grand nombre sur un Cooke S4i Mini à T2.8 apparaissent encore sur le HyperPrime à même ouverture, mais sont considérablement moins visibles  – tout en tirant davantage sur le bleu. Le Cooke à T2.8 semble légèrement plus nette que le HyperPrime, mais le résultat nous apparaît encore fort acceptable.

Photos prises par Andrew Reid.

Précision du foyer

Pour terminer, il nous apparaît intéressant de vous offrir un résumé des tests effectués par Roger Cicala, le fondateur de lensrentals.com. Approché par un représentant de SLR Magic, Cicala a eu accès à un exemplaire de le HyperPrime 50mm avant leur sortie et a pu effectuer des tests optiques. N’ayant que très peu d’attente, il s’est avoué passablement surpris en comparant les résultats à ceux d’un Zeiss CP.2 50mm et d’un Leica 50mm f/2 APO Summicron-M. Voyons cela de plus près :

Pour expliquer rapidement la légende accompagnant cette charte MTF, les courbes pointillées représentent les lignes sagittales \\\, alors que les courbes pleines représentent les lignes méridionales ///. Aussi, la couleur des courbes représente la variation dans le nombre de lignes par mm utilisées pour ce test précis; les lignes noire et rouge à 10 et 20  l/mm sont donc de bons indicateurs de contraste et les lignes verte, bleue et orange à 30, 40 et 50 l/mm sont plutôt utilisée pour comparer la résolution – merci à Cicala pour un test d’une telle précision!

Sachant cela, on peut retenir du graphique que lorsque mesurés en plein centre de l’objectif, les contrastes et la résolution sont plus performants sur le SLR Magic que sur le Zeiss, ce dernier ne rattrapant le SLR Magic qu’à partir d’environ 8mm du centre de l’objectif. Le Zeiss offre une meilleure résolution à partir de 12mm du centre, mais est largement dépassé par le SLR Magic aux extrémités – ce qui n’a d’impact véritable que lorsqu’utilisé avec un capteur full-frame. Quant aux contrastes, il semble que les deux objectifs soient presqu’équivalents du centre jusqu’à 15mm, où le SLR magic prend le dessus sur le Zeiss.

Cicala affirme sans hésitation n’avoir jamais testé de meilleur objectif que le Leica 50mm et s’avoue choqué par les résultats du SLR Magic – non pas parce qu’ils sont inférieurs à ceux du Leica, mais parce qu’ils s’en rapprochent énormément. Comme nous pouvons le voir dans le graphique ci-dessus, les contrastes sont légèrement plus précis en plein centre du Leica, mais perdent leur avance aux extrémités. Pour sa part, la résolution est plus précise au centre du SLR Magic, mais est rapidement dépassée par le Leica.

Finalement, Cicala propose également les résultats d’un test de courbure de champ (field curvature) qui démontrent une ondulation d’à peine 0,01 degré dans l’exemplaire qu’il avait alors en sa possession, ce qui est un excellent résultat – impossible de voir une telle variation à l’œil nu.

Conclusion

Je ne sais pas si vous êtes comme nous, mais la lecture de ces différents tests nous enthousiasme énormément ! Il semble qu’SLR Magic se soit surpassé pour offrir un objectif qui soit aussi compétitif en termes de formats couverts qu’en termes de qualité optique – sans oublier l’énorme avantage que représente la correction apochromatique. Comme nous devrions recevoir bientôt les HyperPrimes 25mm et 85mm, nous effectuerons nos propres tests maison au cours des prochaines semaines. Nous vous invitons à nous laisser en commentaire les tests que vous souhaiteriez lire – Avec quel objectif le comparer ? Quelle caractéristique étudier ? Il nous fera plaisir de porter une attention particulière à vos demandes lors de nos propres expérimentations.

Restez à l’affût sur nos réseaux sociaux pour lire les résultats!

À venir chez Kid Kdac :

– La 25mm et la 85mm, à partir du 15 août 2018;

– La 18mm, 32mm et 135mm dès leur sortie officielle par SLR Magic.

Les produits suivants pourraient vous intéresser...

0

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier

loader